Les nouvelles technologies

Les nouvelles technologies qui vont cartonner

En 2020, la moitié des requêtes analytiques seront reproduites par la recherche. Le traitement du langage naturel et la voix seront eux procréés de façon automatique.

Prochainement l’analyse augmentée sera une locomotive des nouveaux achats d’analyses et d’intelligences d’affaires, des sciences de données et de support d’apprentissage automatique et d’analyses intégrées.

Dans un futur proche, toutes les organisations qui proposent aux utilisateurs l’accès à une liste de données internes et externes bénéficieront de deux fois plus de valeur commerciale des investissements en analyse.

Dans les prochaines années, les experts Business Intelligence et Data Science va progresser considérablement dans les services informatiques. Les entreprises devront repenser leurs archétypes organisationnels et réévaluer les compétences des experts.

Les années plus lointaines seront marquées par le traitement du langage naturel et l’analyse conversationnelle qui fera évoluer l’étude et l’intelligence d’affaires à plus de 50%.

L’analytique augmentée

C’est un mélange d’apprentissage automatique et d’intelligence artificielle pour modifier le contenu analytique. « D’ici 2020, l’analyse augmentée constituera la principale motivation des achats d’outils d’analytique et de BI, de plateformes de science des données et de machine learning, et d’analytique intégrée. »

https://www.channelnews.fr/lanalytique-augmentee-prochaine-revolution-dans-lanalyse-de-donnees-selon-gartner-87303

La gestion des données augmentée

Cette technologie bénéficie des compétences du machine learning et de l’intelligence artificielle pour améliorer des catégories de gestion d’informations (qualité des données, gestion des méta-données, gestion des données principales

L’intelligence continue

D’ici 3 ans, 50% des systèmes d’entreprise incorporeront une intelligence continue qui exploite des données de contexte en temps réel pour optimiser les décisions estime Gartner. La notion de d’intelligence continue se base sur des analyses en temps réel intégrées à une opération commerciale, utilisant des données actuelles et historiques pour administrer des actions répondant à des faits. Elle se nourrit de plusieurs technologies comme l’analyse augmentée, le traitement de flux d’évènements, l’optimisation, la gestion des règles métier et le machine learning.

Les nouveaux modes de fonctionnement à l’horizon de 2030

Les nouvelles technologies telle que la 5G, l’intelligence artificielle et les objets connectés vont faire naitre de nouvelles façons d’agir dans le quotidien mais également dans les organisations.

  • La réalité en réseau

Les utilisateurs vont connaitre un bouleversement. Un ensemble de données numérisées constituant un univers d’information et un milieu de communication, lié à l’interconnexion mondiale des ordinateurs vont se créer et se superposer au monde numérique.

  • Les algorithmes au service

Les systèmes d’exploitation du quotidien personnalisé se joindront aux Hommes dans leurs besoins et les guideront dans leurs actions.

https://blog.ysance.com/analytics-augmente-relais-de-croissance-pour-la-data-science

https://www.itpro.fr/les-nouvelles-technologies-lhorizon-2030/

http://lumiu.com/index.html

L’évolution du métier de contrôleur de gestion

La fonction principale est d’accomplir des plans et des budgets, talonnée par les prévisions, l’animation, l’analyse des écarts et les reportings. La récolte et la qualité des données sont au cœur des missions pour l’obtention d’éléments extrapolant les résultats et fiabiliser les analyses.

Les principaux objectifs futurs des contrôleurs de gestion se découpent en 3 grandes phases :

  • Améliorer le pilotage de la performance
  • Rolling Forecast
  • Transformation technologique

 

Améliorer le pilotage de la performance

Il y a eu une évolution dans les pratiques et les méthodes budgétaires. Le développement des nouvelles technologies qui dispose d’une grande capacité de vitesse de traitement des données représente une opportunité pour transformer le contrôleur de gestion au sein des organisations.

Rolling Forecast

Cette technique apporte un avantage compétitif grâce à sa rapidité d’exécution dans l’obtention de mise à jour de tableau de bord budgétaire. La méthode est difficile à mettre en œuvre sur Excel. 84% des contrôleurs de gestion votent pour des restitutions automatisées.

Transformation technologique

D’après l’observatoire international du contrôle de gestion, 20% d’entre eux sont les leaders dans les projets de transformation digitale et 62% y participent. Ils sont favorables pour incorporer des nouvelles technologies. Cela permet de disposer d’une information de meilleure qualité, des outils intelligents pour la prise de décision, une amélioration du travail collaboratif et un accès facile à l’information sur un grand volume de données.

Nous notons que 28% des contrôleurs de gestion ont un projet de mise en place d’intelligence artificielle et 38% se projettent sur l’installation d’outils d’automatisation.

Il est donc indispensable que les contrôleurs de gestion prennent en compte ce changement technologique dans l’évolution de leur métier. Tout d’abord, il faut avoir une vision des conditions optimales pour le développement des nouvelles technologies pour répondre au mieux aux besoins et problématiques des différentes organisations. Par la suite, l’analyse et la compréhension des impacts de l’intégration de nouveaux outils permet d’harmoniser les ressources et anticiper la transversalité de la fonction.

Une transformation est primordiale pour mener à bien le développement des nouvelles technologies dans le secteur financier.

La donnée dans la finance

Le domaine des affaires est aujourd’hui un milieu où il est obligatoire que les départements financiers donnent des informations précises en un temps record aux chefs d’entreprises pour prendre les décisions stratégiques adéquates. Les différentes parties prenantes des organisations ont de nombreuses attentes concernant la finance car toute malversation amène à des sanctions extrêmement sévères.

Cela est dû à une grande difficulté dans la collecte d’informations venant de systèmes différents au sein de la même entreprise. Les outils manuels de planification, de budgétisation et de production de rapports s’avèrent inopérants. La consolidation financière s’avère longue et sujette à beaucoup d’erreurs.