Deliveroo change son algorithme face à l’augmentation exponentielle des livraisons

Pour répondre à l’augmentation vertigineuse du volume de livraisons de repas qui a été multiplié par 7,5 entre 2016 et 2017, le géant de la livraison Deliveroo se dote d’un nouvel algorithme de répartition des commandes baptisé Frank.

En France, entre avril 2016 et avril 2017, le nombre de commandes a été multiplié par 7,5 or le nombre de livreurs a été multiplié par un peu moins de 6 (de 1300 à 7500) et le nombre de restaurants partenaires par 3. L’objectif est d’optimiser chaque maillon de la chaîne logistique et organisationnelle afin de proposer le meilleur service, une livraison dans les temps et dans de bonnes conditions.

Louie, l’ancien algorithme dispatchait les commandes de manière relativement basique : le livreur le plus près du lieu de préparation prenait en charge la commande. Frank, lui, gère les choses de façon prédictive : il anticipe mieux et sait quel livreur est susceptible d’être disponible au moment où la commande est susceptible d’être prête. Le calcul s’effectue avec de nombreux facteurs et de données accumulées au fil des mois, comme le temps de préparation de chaque restaurant, les conditions de trafic, les pics horaires d’activité… Tout n’est pas encore automatisé comme la météo ou les volumes de livraisons qui doivent être entrés manuellement dans le système. Deliveroo a pour objectif d’optimiser au maximum le processus et éliminer les temps morts.

L’algorithme porte ses fruits puisque le temps de préparation moyen incluant les processus de validation et l’attente avant la prise en charge par le livreur est passé de 16 minutes en début d’année à moins de 10 minutes. Le temps moyen de livraison est passé de 31 minutes de moyenne à 26 minutes, faisant l’affaire des livreurs qui peuvent effectuer davantage de courses (les livreurs sont payés à la course et non à l’heure).

Source