Comment le Big Data transforme t-il l’aéronautique ?

La dernière génération d’avions génèrent énormément de données par le biais de milliers de capteurs et de systèmes digitaux sophistiqués. Pour le moment, seulement un dixième des vols dans le monde est réalisé avec ces avions mais dans une décennie, c’est plus de la moitié qui le sera. On estime que, d’ici 2026, le secteur de l’aéronautique devrait générer 98 milliards de gigabytes de données. Mais la capacité de traitement de cette précieuse masse d’informations par les compagnies aériennes et aéroports est encore limitée.

Traiter et analyser cette masse incroyable de données permettrait d’optimiser les opérations, notamment la consommation de carburant, le déploiement du personnel et les opérations aériennes. Anticiper le remplacement des pièces d’un avion, réduire le trafic aérien, modifier les trajets de vol avant le décollage pour éviter les tempêtes, seconder les pilotes dans des tâches de cockpit routinières, informer les passagers en temps réel sur leur vol… Tout cela dans le but de simplifier les vols et augmenter leur efficacité et leur sûreté. Cela permettrait également aux compagnies aériennes d’économiser de 2 à 2,5% des coûts de fonctionnement, ce qui revient à une somme comprise entre 5 et 6 milliards de dollars chaque année. La transformation sera longue et coûteuse mais elle est rentable et inévitable.

Pour l’heure, différents acteurs œuvrent à faire de ce futur potentiel une réalité. Parmi eux, on retrouve les fabricants d’avions et de moteurs comme Boeing, Airbus; General Electric, Bombardier et Safran, et les fabricants de pièces et les concepteurs de systèmes comme Honeywell. Les experts de l’analytique comme Google et Microsoft sont aussi de la partie.

Source