SELF-SERVICE BI

 

  SELF-SERVICE BI

Le concept de libre-service analytics met en avant l’appétence des sociétés “Data Driven”, à donner le maximum de pouvoir aux utilisateurs métiers. Ils sont encouragés à effectuer des requêtes et générer des rapports par eux-mêmes, avec une assistance informatique.

 

Quatre clés pour la BI en libre-service

  • Appliquer un principe de confiance

Pour mettre en place ses actions il est indispensable de créer et exécuter une initiative de libre-service réussie qui forgera et préservera la confiance entre l’équipe informatique et les utilisateurs finaux.

Cette initiative doit être ajustée sur les objectifs de l’organisation et récupérez des cas d’utilisation réussis et mesurables. Cela permettra d’accroître la confiance dans l’approche et de justifier un soutien continu.

Il n’existe aucune solution technique pour introniser la confiance. Un processus formel de collaboration dès le début d’une initiative de libre-service permettra aux utilisateurs informatiques et finaux de comprendre que chaque partie a besoin de l’autre pour faire du libre-service un succès.

Il est très important d’avoir une approche flexible et légère sur la gouvernance des données. Ceci permet une exploration analytique de forme libre des utilisateurs en libre-service. Les responsables informatiques doivent trouver le bon équilibre de gouvernance pour conduire vers une forme efficace et évolutive le libre-service.

 

  • Développer un plan d’intégration

Les responsables des données et de l’analyse doivent soutenir les utilisateurs enthousiastes pour le self-service BI avec les bonnes directives sur la façon de devenir opérationnelle et sur la manière d’appliquer leurs nouveaux outils à leurs problèmes spécifiques. Ils doivent également créer une culture axée sur les données dans toute leur organisation pour bénéficier d’outils d’analyses et de BI efficaces qui généra des résultats finaux favorables.

 

  • Automatisation à Normalisation à Evolution

Un plan d’intégration officielle soutiendra l’automatisation et la normalisation du processus, le rendant évolutif à mesure que l’utilisation de libre-service analytics se diffuse dans toute l’organisation. Les utilisateurs finaux ont besoin d’obtenir des réponses rapidement, notamment en période de crise.

 

Un modèle juste et pertinent, développé par un utilisateur, peut-être étendu par l’IT et mis à la disposition de tous les salariés, en respectant la sécurité et la capacité de montée en charge.

Pour le self-service BI il est indispensable d’être vigilant sur la qualité des données. C’est essentiel pour mixer des sources « certifiées » de l’entreprise avec des sources « exotiques ». Il faut être sûr de la pertinence et de l’exactitude des données pour les analyses qui en découleront.

 

  • La formation

La formation des utilisateurs est essentielle, il est très important de ne pas la négliger. Même si l’usage est simple, il est primordial d’appréhender les codes de la BI. Par exemple, des logiciels tel que Power BI ou Qlik Sense se découvrent en moins d’une journée ; toutefois plusieurs semaines de pratiques sont nécessaires pour maîtriser des formules de calculs plus complexes.

L’accompagnement par un expert et la formation permettent d’éviter tous ces écueils et de gagner beaucoup de temps.

La tendance à la digitalisation de tous les secteurs d’activités stimule les salariés d’analyses dans tous les domaines des entreprises et des gouvernements modernes. La BI est la clé pour un management agile des entreprises. Tirer de la valeur des données est positionné comme l’enjeu n°1 en France et dans le monde pour la transformation digitale et assurer la compétitivité des entreprises.